Les soft skills (compétences douces en anglais) sont les compétences sociales, humaines, éthiques. Assimilé à des compétences humaines, le terme soft skills désigne les compétences comportementales, qui sont souvent mises de côté dans les écoles au profit de leur opposé les Hard skills, ou compétences dites techniques. Pour la plupart, il s’agit de capacités que l’on a pour interagir avec les autres. Cette expression se traduit par “compétences douces” en français. Types de softs skills Le terme « Soft Skills » (ou “compétences douces” en français) désigne les compétences difficiles à définir et à quantifier, qui sont utilisées quotidiennement par la plupart des individus. Ce sont ces compétences que les recruteurs cherchaient déjà à déceler lorsqu’ils demandaient aux candidats de présenter leurs “3 qualités et 3 défauts”. Les soft skills sont devenues un critère plus que déterminant dans l’embauche d’un candidat. 5 idées pour améliorer la marque employeur de sa PME. Celles-ci correspondent grandement à votre caractère et votre personnalité. Gestion du stress, esprit d’équipe, organisation, capacité d’écoute, adaptabilité et esprit créatif font partie des soft skills les plus recherchées par les recruteurs. « Développeurs, chefs de projet, designers... Dans le digital par exemple, les soft skills démontrent le vrai plus d'un profil face aux compétences techniques évaluables facilement », commente Julien Palmaro, directeur associé de l'agence Infostrates. Est-ce que vous ne pensez pas qu’on en fait un peu trop avec les soft skills, notamment au détriment des hard skills ? “L’esprit d’équipe” est aussi une nécessité pour s’assurer que les projets sortent en temps et en heure. Il y a aussi des qualités à titre individuel qui favorisent un apprentissage et une adaptation rapides. Une collaboration efficace doit être au cœur des enjeux des managers. Il en va donc du rôle de chaque manager de s’assurer, lors d’un entretien d’embauche, que le candidat en face de lui soit à la fois techniquement en adéquation avec le poste, et personnellement en adéquation avec l’entreprise. Si ces nombreux critères faisant référence à l’intelligence émotionnelle ont la cote auprès des recruteurs, c'est tout simplement qu'à formations et expériences professionnelles égales, les soft skills font désormais souvent la différence lors de l'embauche. Le CMIT (le club des marketeurs in tech) présente dans cette infographie les soft skills du secteur du marketing B2B tech en France. Les attentes des recruteurs en soft skills varient d’un secteur ou d’un métier à l’autre. Si les entreprises s’intéressent aujourd’hui autant aux soft skills qu’aux diplômes, c’est parce qu’elles ont bien conscience que ce sont dans ces compétences comportementales qu’elles trouveront le bon manager ou le collaborateur volontaire et moteur pour l’entreprise. Pourquoi faut-il l'encourager ? Comment l'accroître ? S’il est possible de se former relativement Soft skills, compétences douces, savoir-être : ça veut dire quoi ? Soft Kids, une application familiale pour cultiver les Soft Skills des écoliers Décryptage avec François Gros, Chief Product Officer chez Whoz, cabinet de conseil en intelligence artificielle. On a peut être tendance à avoir une vision un peu trop manichéenne sur le sujet… Si les entreprises misaient tout sur les hard skills il y a encore quelques années, il semblerait qu’aujourd’hui les soft skills soient mis entièrement sous les feux des projecteurs. Motivation 6. Les soft skills correspondent aux qualités qui relèvent du savoir-être. En moyenne, ce sont 200 000 à 300 000 offres publiées chaque mois qui ont été analysées depuis janvier 2019, via les recherches de dizaines de milliers d’entreprises (toute taille et tout secteur confondus). Téléchargez notre guide GPEC pour découvrir comment la digitalisation peut vous aider dans la gestion des compétences. Les soft skills, c’est aussi ce qui différencie un robot (ou une IA) d’un humain. Un de vos collaborateurs est peut-être votre recrue idéale ! Mais il y a tout de même quelques compétences douces qui reviennent de manière régulière : Si de plus en plus de recruteurs s’intéressent aux soft skills, c’est bien parce que c’est ce qui va différencier deux candidats avec le même profil et les mêmes compétences techniques. La capacité d’apprentissage et la capacité d’adaptation sont indispensables pour permettre aux travailleurs d’innover et d’évoluer efficacement dans un monde régi par le mouvement et le changement constants. Il en ressort le top 10 suivant : 1. Parmi ces compétences, les fameux 4 “C” qui favorisent l’apprentissage (“learning skills”) : Critical Thinking, Creativity, Communication, Collaboration. Les compétences techniques ou académiques acquises pendant le parcours scolaire et attestées par un diplôme. Certes, elles ont une importance indéniable… Mais certains métiers requièrent encore une grande maîtrise technique. Pour nous, cela doit rimer entre autres avec : Enfin, la rigueur… Elle est définie comme étant “le caractère d’exactitude, de précision, de régularité”. Passion 9. Force de proposition 7 1 Les Soft Skills nécessaires pour le poste 1.1 La définition du poste La présentation orale des activités du poste est un préalable, mais n’est pas suffisante pour identifier les compétences attendues. Mais surtout, ce sont ces compétences comportementales qui vont participer, à terme, à la performance pour l’entreprise. Une étude réalisée par l’institut The Future of Work semblait indiquer que les trois compétences les plus recherchées par les employeurs, à un niveau international, étaient plutôt la capacité à résoudre des problèmes complexes, l’esprit critique et la créativité. Evolution des métiers, rupture des parcours professionnels, instabilité économique... Les DRH doivent aujourd'hui jongler entre toutes ces contraintes pour maintenir la compétitivité de leurs équipes. Ces compétences paraissent-elles encore pertinentes ? Ce sont également ces compétences qui permettront de déterminer si un collaborateur pourra être amené à évoluer dans l’entreprise. Mais c’est quoi ces “soft skills” ? Whoz, leader français de la Lean Tech, a mis son IA au service d’une analyse des offres d’emplois rédigées en français et publiées sur des sites publics type Indeed.com, afin de répertorier les soft skills les plus recherchées par les employeurs. Cette posture flexible n’est plus une option au sein des entreprises rythmées par les évolutions technologiques et par des changements générationnelspoussant les Managers à sortir en permanence de leur zone de confort. Esprit d’équipe 5. Les soft skills sont devenues un critère plus que déterminant dans l’embauche d’un candidat. Editeur : Hello Elton © Les softs skills, ou compétences douces en français, sont des compétences qui ne dépendent pas d’un savoir ou de connaissances, mais plutôt d’un savoir-être. C’est le cas par exemple des métiers “en vogue” comme la Data Science… Il faut simplement être conscient que les progrès technologiques obligent les travailleurs à actualiser leurs compétences techniques régulièrement. Si certains métiers semblent toujours requérir cette compétence, il ne faut pas sous-estimer la vitesse à laquelle les machines automatisent de plus en plus des tâches qui nécessitent justement de la rigueur : des systèmes autonomes capables de détecter des tumeurs avec une précision qui rivalise avec les meilleurs spécialistes, une IA au service de la détection des fraudes ou encore une IA qui consolide et exploite des données de staffing pour booster la performance des sociétés de services. Les soft skills ont toujours la cote. En analysant près de 800 000 offres d’emploi en février 2017, le moteur de recherche spécialisé Adzuna a dressé la liste des 20 qualités les plus souvent exigées sur les annonces. Les soft skills préférées des recruteurs sont... Fini le temps, où l’on pouvait tout miser sur le diplôme. Réactivité 10. D’après la même étude, 40 % des employeurs reconnaissaient Ces 4 “C” sont donc primordiaux : un esprit critique pour résoudre des problèmes complexes et challenger une information pas toujours fiable (les fake news par exemple, y compris celles générées par des IA) ; de la créativité pour proposer des produits et services innovants ou pour trouver de nouvelles méthodes de collaboration plus performantes ; de la communication pour véhiculer ses idées clairement et rapidement, ce qui implique de prendre en compte les caractéristiques propres à ses interlocuteurs et à son environnement de travail pour une communication pertinente ; et enfin de la collaboration pour apprendre aux côtés des autres, monter en compétences rapidement et favoriser la créativité du groupe. Dynamisme 4. On évoque aussi les "compétences non académiques", les … N’est-ce pas Ziggy ? [CDATA[// >